top of page
  • Photo du rédacteurAlexandre Blazik

Les indicateurs Les Prérequis

Dernière mise à jour : 22 juin 2022

Bien que certains utilisent essentiellement les indicateurs à des fins de décoration et pour exister vis-à-vis de son équipe, ceux-ci ont un véritable intérêt et doivent être exploités. Si ce n’est pas le cas, il est urgent d’arrêter de les suivre et vous aurez déjà fait un gain de productivité certain !

Plus sérieusement, les indicateurs récupérés doivent être construits sous forme de tableau de bord et comme tout tableau de bord, ils servent à piloter et donc à générer des actions.


Pour les achats, nos indicateurs ou KPI vont avoir 2 principaux rôles :

  • Le management des équipes d’acheteurs et

  • La mise en place d’une politique achat (à prendre au sens large).

Concernant le management des équipes, je vous invite si vous ne l’avez pas déjà fait à lire mon précédent article : « Le Pilotage de la fonction Achats par les actions – Pourquoi ? »


Avant de continuer la présentation sur les bases de la mise en place d’une politique achats, je vais supposer que vous avez accès à l’ensemble des données nécessaires, qu’elles sont organisées, exploitables et fiables bien qu’aucun de ces points puisse être considéré comme une évidence et qu'ils nécessitent tous souvent un gros travail.


La première chose à avoir en tête est que l’on ne doit jamais construire une politique achat mais des politiques achats.

En effet, la politique achats d’une direction des achats aura pour principale but de guider et de définir des buts aux différents départements en déclinaison d’objectifs définis par la direction générale. Les tableau de bords seront là pour suivre l’atteinte de ces objectifs et d’appliquer les actions correctives nécessaires.

Le manager utilisera plus les indicateurs pour suivre son équipe, la charge, l’atteinte des objectifs et vérifier l’adéquation des résultats avec les objectifs fixés par la direction. Il en tirera également une vision globale de son domaine d’activité.

L’acheteur devra utiliser les indicateurs comme outils de suivi opérationnel dans son domaine d’activité et en définir sa politique achats.


Il faut bien comprendre que derrière chaque donnée extraite plusieurs regards l’exploiteront de manière différente mais que les données doivent rester les mêmes sous peine d’incohérence.


Pour finir, il faut expurger des données tous les mouvements internes à la société. En aucun cas, il ne faut considérer comme des achats une commandes passées à une filiale. Même si pour des raisons techniques la commande est passée par un approvisionneur ou un acheteur dont la définition du prix reste du ressort exclusif des directions financières.


Maintenant que les prérequis sont posés, la réflexion sur les principaux indicateurs à mesurer peut commencer en se posant toujours deux questions clés "pourquoi mesurer" et surtout "qu’elles sont les actions à mener en fonction des valeurs ou tendances de chaque indicateur".

50 vues0 commentaire
bottom of page