top of page
  • Photo du rédacteurAlexandre Blazik

Les achats : Du centre de coûts au centre de profits.


Je ne sais pas pour vous, mais moi, il y a une chose qui m'énerve particulièrement :

C'est lorsque l'on qualifie les achats comme centre de coût !

C'est assez dévalorisant pour les acheteurs qui passent leur temps et dépensent toute leur énergie pour faire gagner de l'argent à leur société.

Je suis certain que la population d'acheteurs ou de responsables achats qui me lit en est parfaitement consciente.

Mais je vais quand même écrire cet article de blog pour essayer de clarifier les arguments que vous pourriez utiliser pour faire comprendre que les achats ne sont pas un centre de coût mais sont réellement un centre de profit.


Une maturité faible :

Bien sûr dans des sociétés à faible maturité achats ou la fonction achat se réduit à des approvisionnements et ou la part de la mise en place de stratégies est proche de 0, la valeur ajoutée apportée par la fonction achat est également proche de 0 et il est vrai que dans ce cas les achats ne sont malheureusement qu'un centre de coût.


Des valeurs ajoutées :

Mais c'est oublié que la fonction achat va bien au-delà et qu’elle participe aussi bien à la recherche et au développement des nouveaux produits en apportant dans sa société les innovations venant des fournisseurs, elle aide à cadrer le besoin pour acheter à la juste qualité, elle étudie les marchés fournisseurs avec des techniques de marketing achats pour construire des panels correspondant aux besoins de la société, rédige des contrats, les négocie et bien sûr négocie les prix. Et je suis certain, que j’ai dû oublier des choses.


La fonction achat est une chercheuse de solution à des problèmes complexes et bien sûr elle cherche à faire des économies par rapport à un budget qui a été fixé.


Si vous êtes acheteur gardez à l'esprit que vous n'êtes pas seul et que tous les acheteurs on à faire face à ce qualificatif de centre de coûts directement issu d'une vision comptable des choses.


Si vous êtes manager achat où directeur achat n'hésitez pas à faire passer régulièrement le message à vos équipes qu'ils ne sont pas un centre de coûts mais qu'ils sont un élément essentiel à la performance de la société. Leur motivation n'en sera que meilleure.


En revanche si votre direction des achats consiste essentiellement à gérer de l'approvisionnement, je vous invite à mettre en œuvre rapidement les projets et les restructurations qui vont être nécessaire à la montée en maturité de votre service achats. Il ne faut pas confondre achats et approvisionnement qui sont 2 métiers très différents. Si la mise en place de ces projets vous semble difficile, je vous invite à vous faire aider par des consultants extérieurs dont c'est le métier.


Un centre de profit ?

Mais revenons à ce qui pourrait faire qualifier une direction des achats comme centre de profits. En introduction, j'ai listé un certain nombre de tâches à valeur ajoutée qu'apporte la fonction achats. Cependant, Apporter de la valeur ajoutée n'est pas suffisant pour faire qualifier un service de centre de profits. En effet énormément de fonctions sont indispensables et pourtant elle ne rapporte rien dans l'immédiat. Comme la recherche et développement par exemple, qui est là pour préparer l'avenir de la société avec les futurs produits mais qui ne reste qu’un centre de coûts.


Alors pourquoi cela serait-il différent pour la direction des achats ?

Je pense que derrière une réponse évidente où les achats avec leurs négociations font baisser les prix et donc font gagner de l'argent à la société, il y a un peu plus de complexité. Et cette réponse n'est toujours pas suffisante pour moi pour définir les achats comme centre de profits. En effet il faut se rappeler que la notion de centre de profits et de centre de coûts est essentiellement une vision comptable. Et les dépenses faites sont toujours des dépenses. Donc si vous voulez qu'un comptable considère une direction des achats comme un centre de gains, il va falloir trouver autre chose.

Pour cela, j'en reviens à une notion que j'ai déjà abordé dans un précédent article de blog qui est la séparation dans les indicateurs achats des résultats de performance et des résultats économiques ou financiers.

Pour ce faire, il faut s'imposer une règle stricte dans l'évaluation de ses résultats et dans la présentation de ceux-ci. Il ne faut compter comme résultat financiers que les gains qui peuvent être mesurés par rapport à une référence indiscutable. Par exemple des réductions de prix dans le cadre d'un projet dont le budget a parfaitement été défini et pris en compte par la finance. Autre exemple, des réductions de prix sur des pièces utilisées en production en comparant le prix actuel au prix d'il y a un an par exemple. Il est évident que dans ce cas, encore une fois, l'ancien prix était pris en compte par la direction financière dans la construction de ses budgets.


Il est clair qu’être capable de mesurer au travers d'indicateurs ses gains en séparant les notions de performance et de gains financiers montre un certain niveau de maturité de la direction des achats. Mais je pense réellement que ce n'est qu’à partir de ce niveau de maturité que l'on peut réellement commencer à considérer la direction des achats comme un centre de profit et non plus comme un centre de coûts.

Si vous ne le faites pas, vous n'aurez rien pour justifier les profits de votre direction même si je m'amuse souvent à dire que la direction commerciale est là pour rapporter le chiffre d'affaire et que la direction des achats et là pour rapporter les bénéfices.

Un petit calcul pour illustrer le propos :

Admettons que les achats représentent 60 % de CA de la société et que vous fassiez une moyenne de 5% de gains financiers sur ceux-ci. La direction des achats représentera à elle seule 3% de bénéfice !


Et vous ?

Et vous qu'en pensez-vous une direction des achats centre de coûts ou centre de profits ? Mettez moi ce que vous en pensez en commentaire.

40 vues0 commentaire

Comments


bottom of page